Logo Cybele
Tourisme Durable, Visiter Lyon

Visiter Lyon durable #1 : Coins frais pour canicule lyonnaise

tourisme durable coins frais a lyon

Une notification de Météo France : alerte rouge canicule ! (on remarquera qu’il n’y a pas – encore –  de “rouge écarlate” comme alerte…). Et on cherche des coins frais… Mais chez Cybèle, on choisit les coins frais sans clim pour se tenir au frais sans contribuer au réchauffement du reste de la ville.

Voici quelques-uns de nos bons plans étonnants !

Le bon vieux plan du métro

Tout le monde n’a pas la chance d’avoir une amie qui possède une cave en terre battue. Car le mieux pour trouver de la fraîcheur c’est de descendre sous terre. Je ne vous parlerai pas de la toute nouvelle clim’ du tout nouveau tout beau métro B automatique, mais du métro D. Le métro D a la station la plus basse de tout le réseau : Vieux-Lyon ! 

Et puisque nous sommes des guides chez Cybèle, on vous propose de descendre avec votre transat’ en bas des immenses escalators. Il y a des vitrines avec des antiquités exposées. Cependant, nos amis des TCL risquent de vous déloger si vous posez votre transat’. Et puis vous aurez vite fait le tour de la vitrine, elle n’est pas aussi fournie que le musée Lugdunum…  A propos du musée Lugdunum, voici un musée qui descend sous terre ! Cela dit, dans notre recherche de fraîcheur écolo, il triche un peu : il est climatisé !

Une ancienne ficelle

Funiculaire Saint Paul 02 1
Carte postale noir et blanc – Le funiculaire Saint-Paul à Fourvière, Vue de la gare inférieure sur la place Saint-Paul

Sinon puisqu’on est dans les transports, et quitte à chercher la fraîcheur, autant avoir froid dans le dos : la ficelle des morts à Saint-Paul. De Saint-Paul partait au début du XXe siècle une ficelle, elle montait à Fourvière et était prolongée par un petit tramway qui passait par ce qui est aujourd’hui la passerelle des quatre vents et  rejoignait… le cimetière de Loyasse ! A Saint-Paul, l’ancienne gare de la ficelle laisse sortir toute la fraîcheur de la colline ! Là, vous pouvez poser votre transat’ et y passer la journée.

Les traboules… avec parcimonie et discrétion !

Je vois des doigts qui se lèvent déjà pour me proposer les traboules comme ultime refuge à Lyon en cas de canicule. Alors heu non… enfin : “oui, mais…”. Bien sûr les traboules sont fraîches, c’est un vrai plaisir que de laisser les rues surchauffées et d’entrer dans cette pénombre humide… mais on ne vous proposera pas de vous y réfugier, par respect pour les habitants de ces immeubles.

On ne le dira jamais assez chez Cybèle : les traboules ne sont pas un parc d’attraction, traversez-les en silence. Sinon, gare au seau d’eau bien mérité ! (…cela dit un seau d’eau en période de canicule, pourquoi pas…)

A défaut de traboule, je vous propose – un peu moins fraîche – la très méconnue et très étonnante rue couverte entre le quai Saint-Vincent et la rue de la vieille. Attention cependant si vous êtes grand.e, il va falloir se baisser ! (une bonne raison pour préférer la position horizontale sur votre transat’, les doigts de pied en éventail).

…mais les rues du Vieux-Lyon quand même !

Le Vieux-Lyon devient cependant bien plus agréable que la presqu’île dès le milieu de l’après-midi. Le soleil tape moins longtemps grâce à l’ombre de la colline de Fourvière. En plus, il y a la fraîcheur des nombreux arbres de la colline, des cours humides et des traboules fraîches qui semblent irriguer les rues en fin de journée. Je vous conseille de préférer le quartier Saint-Georges, plus calme que Saint-Jean.

Il y a aussi quelques marches, fort peu fréquentées, quai Fulchiron, entre la passerelle Saint-Georges et le pont Kitchener-Marchand, à l’ombre d’immenses platanes, qui descendent dans la Saône. Rien de tel pour s’y poser, les pieds dans l’eau. Attention cependant, vous ne pourrez pas y poser votre transat’.

Vous êtes plutôt Saône ou Rhône ?

Et si vous avez envie de vous dégourdir les jambes après avoir passé votre journée sur un transat’ (oui oui je suis obnubilé par les transat’), attendez encore une heure ou deux pour que le quai des Etroits (avec platane)  et le quai J-J Rousseau (sans platane) soient à l’ombre et vous aurez la fraîcheur de la Saône pour vous !

Puisqu’on en est à la Saône, passons côté Rhône. Juste avant d’arriver au parc de la Tête d’Or, il y a le pont Churchill. Et il y a sous le pont Churchill une petite partie des berges du Rhône qui ne reçoit jamais le soleil (grâce au pont). Un chouette endroit frais pour poser son transat et regarder l’eau couler.

En parlant de canicule, de la Saône et du Rhône : on ne peut que relayer l’interdiction de se baigner dans nos fleuves lyonnais. C’est dangereux !

Et quoi de mieux que de se poser au bord de la Saône ou du Rhône pour écouter notre podcast sur les monstres marins à Lyon, l’effroyable Klupéa et le terrifiant Machecroute ! vous pouvez l’écouter ici👇 (ou le lire ici)

… ou mi-Saône mi-Rhône ?

Avez-vous pensé au 2e tunnel de la Croix-Rousse ? celui en mode doux. Marcher une dizaine de minutes et vous serez pile poil à mi-chemin entre la Saône et le Rhône. Et il y fait frais, très frais. Si vous avez une âme musicienne, vous pouvez vous amuser à pousser la chansonnette. L’acoustique n’est pas excellente, mais étonnante. Vous pouvez poser votre transat’… cependant il y a des caméras de surveillance, alors c’est sans alcool (espace public) ni tabac (espace fermé).

Les églises !

Il y a un autre patrimoine à Lyon que nos traboules, nos fleuves : nos églises. Quoi de mieux pour y trouver de la fraîcheur ? Bon, évidemment, éviter une église moderne en béton avec d’immense baie vitrée, genre l’église des Minguettes. Évitez aussi la cathédrale Saint-Jean et la basilique de Fourvière  si vous souhaitez être au calme. Préférez l’église Saint-Polycarpe. Les peintures sont certes un peu décrépies, elle nécessiterait une bonne restauration, mais il y fait clair, on y est au calme.. et vous pourrez admirer cette heu, ce heu portait ? fresque ? du Christ… (allez-y, levez les yeux au-dessus du chœur… et donnez-nous votre avis !).

A noter : ne pas venir avec son transat’ dans une église.

Des souterrains incroyables

Mais revenons les pieds sous terre pour terminer ! Et là, pas question de venir avec un transat’. Lyon recèle plusieurs lieux souterrains incroyables, mais pas toujours faciles d’accès : il faut profiter d’une ouverture (très très) irrégulière à l’occasion d’une visite guidée. Il y a le moins en moins méconnu (voire le plus en plus célèbre) souterrain du fort de Vaise. Et à propos de souterrain lyonnais, on ne peut que saluer le travail de l’OCRA : l’Organisation pour la Connaissance et la Restauration d’Au-dessous-terre. Il y a aussi l’incroyable et magique usine des eaux de Saint-Clair et son bassin souterrain, peut-être le plus bel endroit pour être au frais à Lyon !

❄️ En bonus, on partage la carte lieux frais ville de Lyon

Réserver une visite

Réservez votre visite insolite de Lyon

Bons plans et actus

Chaque 1er mardi du mois,
les nouveautés, la programmation,
les invitations pour les visites test.

Inscription